Premier sang / Amélie Nothomb

Par le biais d’une extraordinaire usurpation d’identité, hommage fantaisiste au père diplomate, disparu en mars 2020 pendant le confinement, autant que livre de deuil d’un enfant, loin d’être compassé.

L’auteur retrace à la première personne la vie de son père, orphelin de père, élevé surtout par ses grands-parents maternels ; il découvre à 6 ans la famille paternelle et surtout les principes éducatifs originaux en usage au château du Pont de l’Oye, dans les Ardennes, où règne une loi darwinienne.

La scène du simulacre de l’exécution du père, lors de cette prise d’otages de Stanleyville, en août 1964,  et du rôle héroïque de Patrick Nothomb, jeune diplomate alors de 28 ans, ouvre le récit.

Le trentième roman de l’écrivaine vient d’obtenir le prix Renaudot.

Albin Michel, 2021

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue