Américaines solitudes / Jean-Luc Bertini / Richard Ford (préface)

« Le remède à l’esseulement est la solitude. » Marianne Moore

Sous ce titre poétique, Jean-Luc Bertini rassemble des photographies prises au cours de voyages effectués aux Etats-Unis sur une période de 10 années.

Dans la préface, le romancier américain, Richard Ford, traduit parfaitement l’intention du photographe :

« Il n’entretient pas sur l’Amérique un docte point de vue emballé sous vide. Il pratique plutôt une réceptivité soutenue à l’ordinaire de la vie, qui vise à le déclarer digne d’attention, digne d’entrer dans la composition de l’oeuvre avec naturel et subtilité pour mieux nous le faire connaitre. S’il s’agit de dégager une ligne de force qui anime la vision de JL Bertini, (…), Je serais tenté de désigner son égalitarisme immense et empathique, et le climat d’acquiescement qui sature toutes ces photos et leur confère dignité. »

Dans l’esprit de l’excellent « Uncommon Places » de Stephen Shore, JL Bertini se place en observateur du quotidien, des espaces. Sans jugement, il capture la lumière, les couleurs, les lignes, le paysage, les gens, les solitudes.

Actes Sud, 2020

À retrouver (entre autre) à la Bibliothèque des Champs Libres.

Vous êtes abonné à une autre bibliothèque de la métropole ?
Consultez son catalogue

Jacksonville, Floride, 2013 © Jean-Luc Bertini