Changer : méthode / Édouard Louis

« Une question s’est imposée au centre de ma vie, elle a concentré toutes mes réflexions, occupé tous les moments où j’étais seul avec moi-même : comment est-ce que je pouvais prendre ma revanche sur mon passé, par quels moyens ? J’essayais tout. » É. L.

Pour sa troisième publication de l’année, après Combats et métamorphoses d’une femme et son entretien fleuve avec Ken Loach Dialogue sur l’art et la politique, Édouard Louis nous propose une grande traversée sociale, un parcours initiatique qui s’étend de ses 14 ans à ses 28 ans.

Il est question, comme à l’accoutumée avec Édouard Louis, de transfuge de classe, de la violence que l’on porte en soi, de remise en cause des privilèges de la bourgeoisie et des injustices sociales. Sans toutefois être un énième En finir avec Eddy Bellegueule, Qui a tué mon père ou Histoire de la violence. Car ce livre est avant tout un véritable éloge de la transformation, où É. L. se livre plus que jamais – quitte à parfois être peu flatteur à son propre égard – sur ce qu’il l’a amené à se réaliser en tant qu’individu, à devenir l’écrivain et intellectuel qu’il est aujourd’hui, au travers de rencontres, de changements de vie, de voyages, et surtout à force de travail sur lui-même, sur sa corporalité, son discours, ses gestes et manières.

Un récit romanesque très intime et plein de sincérité, pour celleux qui apprécient la prose d’Édouard Louis, très épurée et agréable à lire. À découvrir d’urgence.

Seuil, 2021.

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque de Bourg L’Evesque

Vous êtes abonné à une autre bibliothèque de la métropole ?
Consultez son catalogue