Tape à l’œil #1

Une nouvelle occasion pour parler des livres à la Bibliothèque des Champs Libres : le premier « Tape à l’œil » a eu lieu au 5ème étage.

Cette fois-ci, nous vous proposons de partager vos curiosités, les ouvrages que vous trouvez beaux, inspirants. Mettre de côté le contenu et s’attacher à la forme, nous sommes sûrs que vous aurez des coups de cœur.

Ce jeudi 25 novembre à 17h30, nous avons parlé ponctuation, accumulation, explosion (de couleurs), noir et blanc, découpe laser, data-visualisation, point de vue, formats, papiers, jeu… L’occasion, également, de découvrir deux ouvrages issus des fonds patrimoniaux et conservés par la bibliothèque.


Quelques coups de cœur de cette rencontre :

Au Royaume de la ponctuation.
Un poème de Christian Morgenstern réinventé par la graphiste Rathna Ramanathan. Les points, les virgules et les tirets s’affrontent sur un papier fabriqué à la main. L’album est réalisé par une maison d’édition indienne dans une démarche de développement économique équitable.

La petite Créature de Marjolaine Leray.
Dans cet album pour enfants qui peut surprendre les grands, la petite créature se glisse par un trou de la couverture, mange le papier, se retrouve coincée dans les plis de la page ou se cache sous un coin. Une série de petites cascades pour explorer les limites de l’objet-livre.

Pleine Lune d’Antoine Guilloppé.
Album tout en dentelle grâce à la technique de la découpe au laser. Le contraste entre les pages noires et blanches permet un jeu d’ombres chinoises qui renforce la tension du récit.

Le Seuil de pauvreté de Chow et Lin.
Que peut-on manger dans divers pays du monde quand on gagne le revenu minimum ? La réponse est dans ce livre mêlant statistiques et travail artistique, avec à chaque fois une photo des aliments prise sur un journal local.

« Nature, devine, cherche et trouve » de Manon Bucciarelli.
Un très bel album qui mixe documentaire et livre-jeu. L’illustratrice met en scène des biotopes en jouant sur un nombre limité de couleurs : jaune vif, rose, bronze et noir. L’originalité de ce documentaire est que la description des animaux ou végétaux n’est pas à côté de l’objet concerné et il faut donc s’aider de cette description pour le trouver dans la page. C’est astucieux car cela pousse vraiment à l’observation tout en étant visuellement magnifique !

« Welcome » de Guillaume Trouillard
A la naissance de sa fille, l’auteur a tenté d’inventorier le monde environnant, du plus poétique (ex : les  nuages, les pommes de pin…) au plus prosaïque (ex : les champignons atomiques, les sacs plastiques…). Il s’amuse en rebondissant de thème en thème et en multipliant les techniques (peinture, collage, dessin…) ce qui donne un imagier à l’enfant qui vient de naitre pour le moins atypique !

« Los Angeles standards » de Caroline et Cyril Desroches
Ces deux architectes ont « mitraillé » Los Angeles durant 4 ans (1300 photos !) et l’ont « classé » en 15 typologies qui en font sa spécificité architecturale : échangeurs autoroutiers, palmiers, mini-markets, parkings… Au final, une collection étonnante visuellement attractive !