Notes sur le chagrin / Chimamanda Ngozi Adichie

Touchant tombeau au père ou la dimension organique du deuil, empêché par la crise sanitaire : comment la mort subite de son « dadounet originel » a laissé à l’auteure les flancs « courbaturés », la langue « d’une amertume insupportable », la poitrine lestée « d’un poids horrible et lourd », un cœur qui « bat trop vite » ainsi qu’ « à l’intérieur du corps une sensation de liquéfaction sans fin ».

Cet opuscule constitue la version longue d’un article du New Yorker qui transcrit la douleur – bien que les mots n’existent pas – et les étapes vers l’acceptation en chapitres numérotés, autant de soubresauts de chagrin.

James Nwaye Adichie a transmis à la cinquième de ses six enfants la culture et la langue igbos, essentielles à l’œuvre de l’écrivaine. En partageant sur un ton intime ses anecdotes familiales, elle rend hommage au professeur émerite de statistiques de l’Université du Nigeria, un père humble et affectueux.

Gallimard, 2021        

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue