Dieu était en vacances / Julia Wallach – Pauline Guéna

Il y a les récits qui vous traversent, vous frôlent, puis ceux qui vous transpercent. Née à Paris en juin 1925 de parents polonais, Julia Wallach est juive, rescapée des camps d’Auschwitz-Birkenau. Accompagnée de l’écrivaine et scénariste Pauline Guéna pour l’écriture, elle témoigne de son expérience de jeune femme internée dans les camps de la mort.

Paru en novembre 2021, ce récit est une retranscription de l’Occupation allemande, et de sa répercussion tragique sur les familles juives françaises. Julia Wallach nous raconte sa jeunesse en France et le début de la traque. Puis vient la dénonciation de sa famille par une voisine de l’immeuble, suivie de sa déportation dans les camps d’Auschwitz-Birkenau où elle passera deux ans. L’autrice nous livre un aperçu du quotidien dans les camps, mais aussi de la solidarité entre les femmes, unique lueur d’humanité pour les prisonnières. (voir aussi : Plus forte que la mort : l’amitié féminine dans les camps de l’historienne Marie-Jo Bonnet, disponible à la Bibliothèque des Champs-Libres)

L’autrice nous parle également de l’après camp, notamment du rejet dont elle a fait l’expérience lors de son retour en France. La défiance, la solitude.

Aujourd’hui âgée de 94 ans, Julia Wallach est l’une des dernières survivantes des camps. Après la guerre, elle s’est mariée et a fondé une famille. Elle témoigne devant des élèves, pour que l’on n’oublie jamais l’horreur nazie.

En 2020, la petite-fille de Julia Wallach, la réalisatrice Frankie Wallach, immortalise sa grand-mère dans son documentaire « Trop d’amour » (Canal+).

Julia Wallach et Frankie Wallach

Grasset, 2021.

Disponible à la Bibliothèque des Champs Libres.

Vous êtes abonné.e dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue