Les Lumières à l’âge du vivant / Corine Pelluchon

Comment défendre les Lumières aujourd’hui? Leur idéal d’émancipation a-t-il encore un sens?

Les Lumières, comme matrice de la modernité libérale, sont depuis quelques années accusées, par les bords politiques et théoriques les plus divers, d’être responsables de la plupart des maux qui frappent aujourd’hui l’humanité, à commencer par la crise écologique. Jugées coupables d’avoir promu un universalisme abstrait qui ne serait que le paravent pudique d’un racisme d’État, d’avoir sacralisé un dualisme entre « nature et culture » qui nous aurait coupé du lien originel avec notre environnement ou encore d’avoir encouragé la course folle d’un progrès technologique en définitive destructeur, elles sont désormais au cœur des débats, que l’on cherche à les défendre ou à les attaquer.

L’objectif des Lumières à l’âge du vivant et de leur projet d’une société démocratique et écologique est bien de destituer le principe de la domination – une domination des autres et de la nature à l’intérieur et à l’extérieur de soi qui traduit un mépris du corps et de la vulnérabilité.

Consciente de l’ambiguïté du projet des Lumières, Corine Pelluchon tente toutefois dans cet essai de le réhabiliter en le réinterprétant dans un cadre théorique adapté aux enjeux contemporains.

Seuil, 2021

A retrouver (entre autres) à la Bibliothèque Triangle

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la métropole ?
Consultez son catalogue.