La nuit de la fête foraine / Gideon Sterer et Mariachiara Di Giorgio

Souvenirs de barbe à papa collée au menton, de tièdes nuits d’été et de petits airs oubliés.

C’est une histoire sans texte qui impressionne. L’histoire d’une fête foraine itinérante et d’une troupe d’animaux curieux vivant à proximité. Et quand vient la nuit, que le dernier humain a quitté le nid, les manèges se réactivent pour quelques invités bien particuliers.

Les illustrations à l’aquarelle captent tous les petits détails faisant de cette sortie au parc d’attractions un instant hors du temps. Le rythme vertigineux du grand huit et la tête qui a le tournis, l’odeur du maïs grillé et la fatigue heureuse quand la parenthèse se referme.

Les effets de lumière sont parfaits qu’il s’agisse des yeux brillant dans le noir, des enseignes en néon ou des premières lueurs du jour.

L’expérience visuelle est suffisamment forte pour que les sons et les sensations se dessinent dans nos têtes sans que jamais les mots nous manquent.

Une mise en images très réussie et qui traduit jusqu’à la dernière page une affection sincère pour le monde animal.

Les Fourmis rouges, 2020

À retrouver (entre autres) à la Médiathèque d’Acigné.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue