Ernest Pignon-Ernest / André Velter – Jean Rouaud…

« Mes oeuvres n’existent plus» . Ernest Pignon-Ernest

La diffusion il y a quelques semaines du documentaire Ernest Pignon-Ernest, à taille humaine m’a donné envie de partager avec vous le travail de cet artiste précurseur. Depuis 1966, Ernest Pignon-Ernest colle les sérigraphies de ses dessins, dans des lieux minutieusement choisis.

Quand on l’interroge sur le choix de la ville comme cadre de ses interventions, il répond : « Comme disait l’autre, parce que c’est l’espace de l’espèce la ville, parce que c’est là que vivent les hommes et les femmes. C’est là que l’histoire des hommes s’inscrit… »

Il cherche la cohérence, l’unité entre le lieu et le sujet, capable d’interpeller les passants. Ses images sont comme des empreintes qui disent une présence ou une absence (Pasolini à Naples, Mahmoud Darwich à Ramallah…), il interroge l’homme et ce qui l’entoure (les autres, l’histoire, la politique…).

Une oeuvre éphémère qui interpelle.

Bärtschi-Salomon, 2007

Disponible à la bibliothèque des Champs Libres.

Vous êtes abonné.e dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue