Noir / Sylvain Tesson

« J’ai un appétit tellement immense pour la vie que j’ai considéré qu’il fallait regarder la mort avec une espèce de tendresse ironique ». S. Tesson

C’est en rentrant d’un tour du monde en vélo, que le romancier commence à dessiner, et c’est devenu pour lui une marotte : « Oui, je dessine à la plume pendus et suicidés pour repousser la mort. Pour lui signifier que je ne l’oublie pas mais préfère en rire. »

Et tel est le propos de cet ouvrage : rappeler que « la mort est l’aphrodisiaque de la vie », et que vouloir la nier la rend d’autant plus difficile à supporter. Inspiré par la littérature, comme par Lafontaine « Plutôt souffrir que mourir, c’est la devise des hommes« , Sylvain Tesson exprime dans un texte court sa philosophie de la vie et présente une sélection de ses dessins tendres, drôles mais jamais morbides.

Albin Michel, 2022

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque Champs libres.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue

Entretien avec François Busnel à la Grande Librairie du 11 mai 2022 (disponible jusqu’au 18.11.22).