Raija Jokinen : regard d’artiste /Mari Lehtosalo, Hannu Castrén

« Mes oeuvres présentent souvent des formes ressemblant à la nature physique de l’être humain, telles que les structures du système nerveux, de la circulation sanguine et de la peau, qui s’entrelacent et fusionnent en des formes représentant des réseaux de racines et de branches. Je m’intéresse à la similitude de ces formes et à leur nature vitale que l’on trouve dans presque tous les organismes vivants. Dans mes oeuvres, l’homme et la nature ne font organiquement qu’un. » R. J.

Après un diplôme de tisserande, Raija Jokinen obtient une maitrise en art textile à l’université d’Art et de Design de Helsinki en 1990.

Elle crée dans un premier temps des bijoux en fibres de lin, puis s’attèle à la création d’oeuvres plus grandes : «  j’ai remarqué que la fibre de lin avait aussi des propriétés graphiques. Avec les fibres on peut pour ainsi dire dessiner« . Elle combine alors la fibre de lin, la ficelle, le papier fait main, l’amidon de riz et le fil à coudre ou encore l’acier pour créer ces figures qui pendant tout l’été 2022 vont habiter le Domaine de Trévarez (29).

Locus solus, 2022

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque Champs libres.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue