Les grandes oubliées. Pourquoi l’Histoire a effacé les femmes / Titiou Lecoq. Préface de Michelle Perrot

Plaidoyer très accessible pour une relecture radicale de l’histoire au féminin pluriel afin de lutter contre « l’oublioir » dans lequel les femmes sont rejetées depuis des siècles – mot emprunté à Aimé Césaire :  redécouverte savoureuse, cousue d’humour, depuis le Paléolithique sous le prisme du féminin en s’appuyant  sur les travaux scientifiques récents de chercheurs parmi lesquels de nombreuses historiennes.

Ainsi défilent les reines des royaumes francs, les bâtisseuses de cathédrales, les autrices dépossédées de leurs œuvres, les révolutionnaires méconnues, les ouvrières grévistes.

Entre autres femmes mémorables : la grande prêtresse d’Ur au Néolithique, Enheduanna, Artemisia Gentileschi qui, au XVIIe siècle, dénonce son violeur en le peignant en tyran décapité, Catherine Bernard – première femme jouée à la Comédie-Française – autrice dramatique que Voltaire pille avant de la dénigrer en contestant son talent comme sa légitimité ou encore l’héroïque résistante, Emilienne Moreau-Evrard.

La journaliste indépendante remet en cause les idées préconçues, les savoirs indéboulonnables, les conceptions historiques façonnées par le point de vue de l’homme et non de l’humanité.

L’Iconoclaste, 2021

À retrouver (entre autres) à la bibliothèque des Champs Libres

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue