Drive / Hettie Jones

« J’ai toujours été à la fois femme pour être émue aux larmes et suffisamment homme pour conduire ma voiture dans n’importe quelle direction. »

Figure centrale du Greenwich Village de la fin des années 50, Hettie, née Cohen, crée avec son mari (l’artiste afro-américian LeRoi Jones) la maison d’édition Totem Press et la revue Yugen où sont publiés les grandes plumes de la Beat Generation.

Abandonnée par son mari en 1965, elle élève seule leur deux filles tout en poursuivant ses travaux d’écriture et en enseignant la poésie.

« Having been her / J’ai été cette femme »

Le recueil « Drive » raconte l’expérience féminine de la liberté retrouvée. Via son parcours personnel, Hettie Jones évoque aussi, avec justesse et empathie, des questions politiques fortes.

« J’écris / depuis la peur, depuis / ce que j’ignore // J’écris aussi / dans le grand élan de ma vie // J’écris avec le temps / mon meilleur atout » (p. 115)

La poésie d’Hettie Jones est une poésie rythmée et débarrassée de toutes contraintes formelles pour affirmer sa quête de liberté et sa vision du féminisme. L’humour ne fait pas défaut à cette femme qui nous emmène, par la vitalité de son écriture, dans un vrai road-movie.

Une belle découverte puisque ce recueil n’avait encore jamais été publié en France.

Editions Bruno Doucey, 2021

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque Champs libres.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue