Gideon La Neuvième / Tamsyn Muir

Gideon La Neuvième, c’est un semi huis-clos dans les ruines d’un ancien palace perdu dans l’espace, un « enemies-to-(presque)lovers », des nécromanciennes, des grosses épées et des gros mots.

On commence par y découvrir la Neuvième Maison. Cette planète froide et sombre est le berceau de nécromanciens presque momifiés vivants. Parmi eux, les deux seules adolescentes, Gideon, une orpheline recueillie par la Maison et Harrow, Respectable Fille et héritière de la Neuvième Maison, se livrent une guerre sans merci, l’une cherchant désespérément à s’enfuir, l’autre à contrecarrer ses plans, de préférence de manière douloureuse.

Une convocation inattendue perturbe leur rythme : Le Premier Necrolord, leur Empereur, convoque les héritiers de toutes les Maisons sur l’énigmatique Première Maison, abandonnée depuis des myriades, pour avoir une chance d’accéder au poste prestigieux de Lycteur. Ce pourrait être la chance pour Harrow de faire renaitre sa maison, et celle pour Gideon d’enfin quitter cette planète qu’elle abhorre… Mais à une condition : collaborer.

Écrit d’une plume acérée, ce roman savoureux nous tient en haleine du début à la fin. L’atmosphère est glauque et sublime à la fois, en mille nuances de dégueulasse (nécromancie oblige), mais toujours avec élégance et sans tomber dans l’excès.

Si vous aimez le Space Opera et la Dark Fantasy, Gideon La Neuvième est pour vous.

Premier tome d’une quadrilogie.

Actes Sud, 2022

Traduit de l’anglais néo-zélandais par Stéphanie Lux

À retrouver (entre autres) à la bibliothèque Antipode.

Vous êtes abonné-e dans une autre bibliothèque de la métropole ? Consultez son catalogue.