Tape à l’œil #9

Nos découvertes du jeudi de la Bibliothèque vous permettent, tous les jeudis à 17h30 (hors vacances scolaires) de plonger au cœur de nos collections à travers un rendez-vous (BD, vinyles, livres remarquables ou remarqués…)

Notre canapé rouge était dans le ton ce jeudi 06 octobre pour notre rendez-vous « Tape à l’œil » puisque nous avons parlé couleurs et matières.

L’occasion d’explorer quelques BD documentaires où l’on retrouve du noir et blanc, du monochrome…

Coppens, Lucy, moi et les autres / scénario Emmanuelle Pouydebat dessin Gilles Macagno

Keeping two / Jordan Crane

La différence invisible / scénario Julie Dachez, dessin et couleur Mademoiselle Caroline (on en a parlé ici)

L’occasion de se pencher sur des choix éditoriaux qui offrent une visibilité aux ouvrages et permettent d’identifier rapidement une collection ou un genre.

Ouvrages imprimés sur un papier rose « couleur sanguine / saumon » chez Gaïa Éditions jusqu’en juillet 2009.
La Petite collection Maspero aux Éditions Maspero et les ouvrages des Éditions Verdier

Très populaires au XVIIIe siècle, les peintures sur les tranches des livres permettaient de faire apparaître une œuvre.

N’hésitez pas à aller découvrir le travail de Martin Frost, artiste anglais, spécialiste de la reliure d’art et du travail artistique sur les couvertures des livres.

Nous avons aussi parlé de la Bibliothèque de la Pléiade, publiée par les éditions Gallimard, dont la charte de fabrication est rigoureuse et extrêmement précise.

D’autres ouvrages nous ont permis d’explorer la matière : tissu, plastique, avec spirale ou post-it, petit ou grand format.

Les premiers livres de bain semblent avoir été commercialisés en 1969 aux États-Unis
Les Prélivres de Bruno MUNARI
(1ère édition en 1980)
12 petits livres de format identique mais de matières et de reliures différentes.
Quelle vie, Éditions La Forge. Livre-objet dont la couverture est en polypropylène.
Les mariés de la Tour Eiffel, spectacle de Jean Cocteau avec l’interprétation typographique Massin
Une vie normale de Christophe Siebert. Livre imprimé en sérigraphie.

Merci aux participants d’avoir partagé avec nous leurs « Tape à l’œil ».

Nous nous retrouverons le 10 novembre pour un nouveau rendez-vous et parler des livres qui ont plus, surpris, captivés par leurs qualités visuelles (format, graphisme, mise en page, illustrations etc.). N’oubliez pas le principe : chacun peut amener son livre pour le partager avec les bibliothécaires et les autres lecteurs. Pas de limites de genres : on peut parler livres pour enfants, livres d’arts, infographies, couvertures de roman, pop-up, albums… Et à chaque séance, en bonus, on vous présente un ou des livres des collections patrimoniales de la bibliothèque.