Vanity, vanity, all is vanity / Schvédranne meets Jack Hirschman

Le producteur lyonnais Schvédranne sort un recueil sonore posthume qui illustrent les textes contestataires du poète visionnaire de la Beat generation, mort l’été dernier.

Lire plus

De pelicula / The Limiñanas – Laurent Garnier

« J’aime l’idée des disques qui racontent une histoire. » Lionel Limiñana

Lire plus

Songs for Marge / Fragments

« Le tout c’est d’arriver à se faire oublier, ce qui est totalement l’inverse d’un concert normal. Il faut qu’à la fin les gens disent que le film était bien ! » Fragments

Lire plus

Still life : a tribute to Philip Glass / Maud Geffray, Lavinia Meijer (harp.)

Vous imaginez la musique de Philip Glass en club ou en rave ? Maud Geffray « oui » et elle va même plus loin en démontrant l’influence du compositeur américain sur les musiques électroniques actuelles.

Lire plus

A mythology of circles / Faten Kanaan

Un disque beau et étrange à la fois construit sur des boucles atemporelles et atmosphériques. On ne sait pas trop à quelle période on se trouve, musique antique, médiévale ou futuriste ? On ne sait pas trop où on se trouve, rivière, banquise, lac turquoise de Patagonie ou jardin des Hespérides ?

Lire plus

Meryem / Meryem Aboulouafa

On confine, on déconfine ? Nos mines déconfites en disent long sur l’usure qui nous gagne. Au fil des semaines, les attestations succèdent aux attestations, les espoirs aux déceptions. Y aura-t-il de la neige à Noël ? En tout cas, les bibliothèques rouvrent progressivement au public, vous allez pouvoir revenir nous voir, parfois seulement en…

Lire plus

Zenobia / Halak Halak

La ville d’Haïfa voit émerger des talents de sa scène électronique et multiculturelle. Le duo Zenobia, après avoir écumé le Kabareet, le club phare de la ville et lieu de réunion de la communauté arabe d’Israël, sort aujourd’hui un premier album intitulé Halak halak (bienvenue universel en arabe).

Lire plus

driiing driiing ! Trick or covid ?

« Halloween est la fête de la jeunesse sublimant la peur de la mort mais aussi le symbole d’un capitalisme dévorant où l’on consomme tout et n’importe quoi. Ce qui ne mène à rien sinon à la catastrophe que nous vivons aujourd’hui. » A. Rebotini

Lire plus

Nordub / Sly & Robbie meet Niels Petter Molvaer

Quand la section rythmique la plus célèbre de Jamaïque rencontre le jazz électro le plus pointu de Norvège, cela donne un album de dub à l’atmosphère rétro-futuriste obscure et pulsatile.

Lire plus

Animism / Tanya Tagaq

Mise en avant par Björk sur son album Medulla et invitée par Derek Charke sur Tundra songs avec le Kronos quartet, la chanteuse inuite du Nunavut (territoire au nord du Canada) sait s’entourer.

Lire plus

You Will Not Die / Nakhane

Un artiste sud-africain, hors du commun, une musique qui  lui ressemble, pop-électro,  avec des morceaux tendres qui invitent à la rêverie, un timbre de voix qui parfois fait penser à Bowie, qui l’a souvent inspiré.

Lire plus

Radiate / Jeanne Added

Si la rentrée littéraire livre un kaléidoscope de titres éblouissants, d’autres artistes gravitent en musique et sont bouillonnant-e-s de créativité. L’alchimie avec cette virtuose, unique en son genre, s’accomplit sans peine.

Lire plus

Targ / Bargou 08

Le groupe Bargou 08, composé de musiciens tunisiens et belges, enregistre l’album Targ qui réunit tradition (certaines chansons ont plus de 300 ans) et modernité (utilisation explosive de l’électronique) pour replacer la vallée oubliée de Bargou sur la carte du monde six ans après la révolution de jasmin.

Lire plus

Orphée / Jóhann Jóhannsson

Un très bel album, entre musique classique et ambient par le compositeur islandais surtout connu pour ses musiques de films (Sicario de Denis Villeneuve notamment).

Lire plus

To be a stranger / General Elektriks

« Ce qui fait le génie de General Elektriks, c’est son univers riche et multigenre : l’électro mis au service de la soul, le funk au service de la pop, le classique au service de l’électro.

Lire plus

60° 43′ nord / Molécule

En 2013, le producteur et musicien Romain Delahaye a embarqué durant 5 semaines sans escale à bord d’un chalutier (le Joseph Roty II attaché au port de Saint-Malo) avec 200 kilos de matériel pour recréer un studio marin, composer et enregistrer un album.

Lire plus